Tourisme Bourgogne/Franche-Comté

Les figures de Couchey

Couchey reste un village de taille modeste. 

Une façon ludique pour découvrir le village en famille : Jeu énigme. Disponible en mairie ou en version numérique (à venir)

 
Néanmoins des hommes et des femmes ont marqué leur passage. Il est certain que j’en oublie certains(es) par méconnaissance. N’hésitez pas à les mettre en avant dans les commentaires !

 

Albert PANSIOT : il y a eu plusieurs Albert dans la famille. Celui-ci est le second. Il fut professeur de physique-chimie à l’école de Paris. Un de ses élèves était le fameux Pierre CURIE (moitié de prix Nobel de Physique en 1903).

 Paul RENARD ( Pierre CLAUDE) : Cet homme est né à couchey le 16 avril 1851 et est mort le 9 décembre 1925, vigneron. Il a habité ruelle Alfred de MUSSET. Passionné d’archéologie, il a effectué de nombreuses fouilles dans les combes, le plateau. D’ailleurs, en 1899, il est admis à la commission d’Archéologie de la Côte-d’Or.

André CLAUDOT : (1892-1982) vit dans une maison en face de l’église dans les années 1935-37-38. Peintre, il représente le village. Sur ce point, il est bon de préciser que 3 de ses tableaux se trouvent au musée des Beaux Arts de Dijon. Par la suite, il a été professeur à l’école des Beaux-Arts de Dijon.

Antoine BOLNOT : vigneron, enterré à Couchey. Ce fut le fondateur de la Prévoyante (nom donné plus tard en 1910) en 1842. En 1854, elle prend le nom de société de Saint-Vincent. Il s’agit d’une association d’entraide pour les vignerons. Une rue en bas du village porte son nom depuis 1984.

Vivant CARION : il ne s’agit pas d’un couchois mais cet homme avait un pied à terre sur la commune. Ce dernier était recherché par des autrichiens en raison de ses opinions. D’ailleurs ils sont venus au village. Puis il a fuit et s’est caché dans la montagne. Vivant a été journaliste et imprimeur né à Dijon en 1769 mais aussi rédacteur et propriétaire du journal politique ” LE NECESSAIRE”. Qui plus est ce fut un fervent défenseur des libertés publiques.

François Marie DEMERMETY : maire de Couchey en 1822. Il possède plusieurs propriétés dans le village et exploite des terres. Cet homme est surtout considéré comme avant-gardiste dans son domaine. En effet, il effectue de nombreuses recherches dans le domaine viticole pour améliorer la vigne au sens large du terme.  

 
Les appariteurs :

Plusieurs personnes ont eu cette fonction dans le village et ce jusqu’en dans les années 70. Son rôle était d’informer les villageois muni de son tambour en déambulant dans les rues.

Mes lectures m’ont permis de trouver leurs identités ( pour une grande majorité des appariteurs) :

  •  Hippolyte POILLEVET
  • Auguste GASPAROUX (cordonnier)
  • Armand PAGEAULT, le seul à ne pas utiliser le tambour puisqu’il se déplaçait en vélo. Il utilisait un carillon.
  • Alexandre CLEMENT
  • Auguste PETIT ( garde-champêtre)
  • Justin BOURSIN
  • Maurice ROBERT ( garde-champêtre et lieutenant des pompiers)
  • Henri BELL

Sabrina B. KARINE : Née en 1984, elle est réalisatrice et scénariste. Elle a co-écrit le film ” Les innocentes “, travaille également pour la télévision avec la série ” Dix pour cent”.

Dans cette série, Episode 1 Saison 2, Couchey est évoqué. Andréa MARTEL, couchoise, personnage de la série doit se rendre à la mairie.

Les résistants : couchois(es), il me semble indispensable de les nommer. Ce sont de grandes figures du village qui ont donner leur vie.

 

Pierre BOLNOT : 

 il fut arrêté le 18-04-1944, ensuite il fut déporté à Neuengamme. Par la suite il décède après la victoire le 10-05-1945 à 23 ans.

 Gabriel LAMALLE : 

arrêté le 19-04-1944. Ensuite déporté à Neuengamme. Puis il décède à 40 ans.

Maurice DESIRE :

il fut arrêté le 18-04-1944, déporté à Neuengamme. Libéré au bout de 13 mois. Il meurt en 1978, et est enterré au cimetière de Couchey. 

Pierre DEREY :  

arrêté le 19-04-1944. Par la suite, Il est déporté à Neuengamme. Enfin, il décède dans la nuit du 28 au 29-12-1944.

Albert PANSIOT : 

Il est conseiller municipal de Couchey, arrêté le 19-04-1944, déporté à Neuengamme. Il décède le 28-12-1944 à 44 ans.

Louis COCHET :

 Il s’agit de l’abbé, curé du village en 1940. Résistant, membre actif du Front National. Il a aidé de nombreuses personnes à passer en zone libre clandestinement. Louis est arrêté le 27 janvier 1944 lors d’une cérémonie pour ensuite être déporté au camp de Gross-Rosen. Il mourra du typhus quelques mois plus tard.

Charlette NORMAND

elle est une victime civile, elle est tuée accidentellement. Un avion américain à visé le tram reliant Couchey à Dijon. Charlotte se trouvait à l’intérieur. Le drame s’est produit entre Chenôve et Marsannay.

unpaysundrapeau (UPUD)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *