Tourisme Bourgogne/Franche-Comté

Mes deux endroits préférés à Dijon

Le soleil est au rendez-vous donc en profite pour une petite escapade urbaine comme on les aime pour revoir mes deux endroits préférés… même si j’en ai d’autres!

Il est vrai que l’on porte un intérêt majeur à la nature mais soyons objectif:

Dijon est vraiment une ville magnifique qui détient de multiples trésors bien cachés.

Dans ce petit article, je vous présente deux lieux typiques de Dijon que j’affectionne.

Ensuite, j’évoquerai une activité différente de visite : l’escape game urbain grâce à l’application Coddy games.

1/ Mes deux lieux de DIJON préférés : 

1/ Place du Bareuzai ou place François Rude :

Etablie entre 1900 et 1905 à la place de maisons considérées insalubres (dans les rues du lacet et la rue de la tonnellerie

A) Emplacement :

Elle est située en plein centre de la ville, impossible de ne pas la voir. Elle coupe la rue de la liberté, située entre la place de la Libération et la place Darcy.

Derrière, elle termine la magnifique rue des Forges (qui cache des hôtels particuliers et des belles cours intérieures) et la rue François RUDE.

A noter que la place est occupée les mardis et les vendredis par le marché (artisanal).

B) Disposition :

D’abord, de forme triangulaire, elle est un savoureux mélange de Moyen-Age et de Renaissance. Au centre, une magnifique fontaine. Sur le dessus, trône le vendangeur (depuis 1904) qui foule le raisin dans une cuve. Il s’agit de l’oeuvre de Noël-Jules GIRARD. La statue a été offerte en 1858 par Napoléon III au musée de Dijon.

Ensuite, sur le côté, et je l’ai toujours connu, un carrousel est présent pour amuser les plus jeunes. 

Sur celui-ci, il est possible d’admirer des oeuvres et des bâtiments de notre dijonnais Gustave EIFFEL naturellement !

Enfin, à proximité, l’immeuble majestueux de la Lyonnaise datant de 1925 d’Emile ROBERT de style néo-renaissance.

Autant de commerces, terrasses de café, brasseries, mur végétalisé, maisons à colombages qui font vivre cet espace animé où il fait bon vivre.

C) Nom : 

La place François Rude est en hommage au sculpteur né à Dijon. (Je vous en parle déjà dans cet article).

Sa deuxième appellation est place du Bareuzai. Depuis tout jeune, j’utilise ce nom sans connaitre l’origine. Il y a seulement quelques années, j’ai décidé d’en chercher le sens exact et depuis j’adore l’expliquer.

Souvenez-vous de notre vendangeur qui foule le raisin dans la cuve. Il s’agissait d’une ancienne méthode efficace que je vois encore de temps à autre pour préserver cette “façon artisanale”. A la fin de ce dur labeur, le vendangeur sortait de la cuve les jambes rosées à cause du raisin. Il avait donc les “bas rosés” (même s’il était pieds nus). Bas rosés = Bareuzai/Bareusei (avec l’accent bourguignon, l’intonation fonctionne à merveille ! ! ).

Anecdote :  le film “L’étudiante” avec Sophie MARCEAU et Vincent LINDON. Quelques scènes ont été tournées sur la place.

LIEN.

Une 204 rouge était garée sur la place devant la maison à colombages.

2/ Les Halles : 

A) Emplacement : 

Au coeur de la capitale des Ducs de Bourgogne, elles se situent entre les rues ODEBERT, Claude RAMEY, BANNELIER, et QUENTIN.

Elles font partie du quartier à part entière depuis un long moment et sont très fréquentées par les dijonnais et les touristes. Elles sont implantées à la place de l’ancienne église des Jacobins.

Pour ma part, je connais les halles depuis mon enfance, que ce soit à l’intérieur comme à l’extérieur… surtout les vendredis quand j’accompagnais ma grand-mère au marché. 

Pendant ces quelques heures où les étales de fruits et légumes fleurissent, le secteur est très animé. Pour information, le marché est installé les mardis, vendredis et samedis.

Pour les découvrir, car elles ne sont pas constamment ouvertes, il faut venir les mardis, jeudis vendredis et samedis de 7h à 13h30.

C) Disposition : 

Les halles de Dijon sont présentes depuis 1875. Les travaux ont débutés en 1873. Elles sont construites avec une architecture métallique de 13 mètres de haut avec une succession d’arches et de colonnes, inscrites aux monuments historiques depuis 1975. 

L’idée d’un marché couvert remonte en 1868. Des plans de l’entreprise EIFFEL ont été élaborés. Le bâtiment a une surface de 4 400m2 et abrite 246 boutiques. Vous y trouverez de nombreux commerçants, artisans. Le lieu est toujours animé !

Pour le côté ludique, vous pouvez vous amuser à chercher avec vos enfants des têtes d’animaux dissimulées dans la structure extérieure. (Chevreuil, mouflon, sanglier, boeuf….. une vraie ménagerie ! ! ! ). Il s’agit de représenter les activités présentes sous les halles.

D’après mes recherches, j’ai lu qu’il y avait aussi des volailles et des poissons. Je vais y retourner pour chercher et saluer Cérés, déesse de la moisson, ainsi qu’Hermès le dieu des échanges et du commerce qui veillent depuis plus d’un siècle sur le bon déroulement du commerce.

A noter depuis peu, (quelques années je pense quand même) la mise en place d’un brunch le week-end dans les halles en saison estivale. Personnellement, j’ai voulu l’essayer une fois, en vain ! Il faut réserver sa place bien en avance.

2/ Déambuler dans les rues de Dijon avec Coddygames

C’est toujours un plaisir! Je découvre à chaque balade un nouvel endroit, un bâtiment, un détail sur un mur…..

Aujourd’hui, j’ai décidé de tester une autre approche. Vous le savez, j’aime découvrir en m’amusant. J’en ai fait ma devise et surtout je créé ce type de contenu pour préserver notre patrimoine et que toute la famille puisse en profiter.

J’ai téléchargé l’application CODDY de l’entreprise Coddy games qui est une start-up bruxelloise de 2019. Cette nouvelle entreprise propose des escapes games dans différents grandes villes de Belgique (Mons, Bruges….) mais aussi de France (Strasbourg, Lille, Valenciennes, Nantes….) ; j’ai répertorié plus de 20 villes.

J’ai acheté le jeu consacré à Dijon : “L’alchimiste”. Il faut compter 29,99€ pour 2 joueurs et 49,99€ pour 6 joueurs.

J’ai opté pour la première option ce qui permet d’utiliser 2 téléphones en même temps pour le même jeu. J’ai trouvé ce concept très pratique.

Après l’achat, vous recevez rapidement un code (valable pour les 2 joueurs si vous choisissez la même option que moi).

Autre point fort, l’achat est valable 365 jours ce qui laisse du temps pour le faire et/ou le refaire.

Le déroulement est simple. Après avoir eu le lieu exact du départ, vous suivez l’histoire proposée et vous vous déplacez dans la ville grâce à une boussole (pratique !) et une carte.

Au fur et à mesure, vous êtes confrontés à des choix selon l’intrigue et vous devez résoudre des énigmes (parfois pas très simple mais c’est l’intérêt de l’escarpé game). Il y a heureusement des indices. Après tout, ils sont faits pour ça.

Si vous le souhaitez, vous pouvez cliquer sur une des fenêtres explicatives donnant des informations succinctes sur le monument à proximité.

Au bout d’1h45, j’ai résolu l’énigme ! Un bon tour du centre-ville fait !

Je recommande d’avoir la batterie du téléphone chargée au maximum. Le plus, l’application est disponible en 7 langues (français, anglais, néerlandais, portugais, espagnol, allemand ou italien). 

Vous l’aurez compris, je me suis bien amusé.

Je conseille ces parcours pour les adolescents et les adultes.

Une idée de sortie à Dijon pour découvrir autrement.

 

unpaysundrapeau 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *