Rue de la chouette à Dijon

La rue de la Chouette est un incontournable pour les Dijonnais comme pour les touristes ! 

C’est le moment de faire un vœu ! 

Dans cette rue, le long de l’Eglise Notre-Dame, vous pouvez observer une petite statue représentant une chouette ! 

Beaucoup de questions planent à son sujet ! Elle serait présente depuis le XVIIème siècle ou après ! Quoi qu’il en soit, en 1759 est mentionné « rue de la chouette ».

 

Il est dit que cet animal exauce votre vœu à condition de poser votre main gauche (côté cœur) dessus.

Évidemment, interdiction de révéler son vœu sous peine qu’il ne se réalise pas ! 

Autre information ! Ne croisez pas la salamandre juste après votre vœu ! Ce dernier ne serait jamais exaucé ! 

Cherchez tout de même cet animal situé à quelques mètres de la chouette ! 

Pourquoi y a-t-il une chouette ?

Une très bonne question ! Au final personne ne le sait vraiment mais chaque Dijonnais peut vous donner sa version. Quelques exemples : 

– la chouette est le symbole du peuple Juif qui préfère les ténèbres que la lumière. La chouette étant nocturne, cette image serait appropriée ?

 

 

– Il s’agit de mettre en avant Athéna, déesse de la sagesse toujours accompagnée d’une chouette !

 

 

-Le sculpteur qui a participé à l’église serait un dénommé Mr CHOUET mais aucune information n’est retrouvée à son sujet !

 

 

– La chouette est présente en raison d’un fantôme présent au XVIIème siècle dans l’église. Son rôle étant de protéger le lieu !

 

 

Certains iront même à dire qu’il s’agit d’un hibou en raison des aigrettes présentes (approchez-vous si vous voulez vérifier) ! 

Cette hypothèse remettrait en question le symbole même de la ville ! Le hibou serait representé pour rappeler qu’il s’agit de la ville des grands Ducs de Bourgogne ! 

Après un passage vers la chouette, sur votre droite en continuant la rue, au numéro 10, vous découvrez la maison MILLIERE, construite en 1483 par un marchand drapier Guillaume MILLIERE.

Devant les hautes fenêtres, imaginez de grands volets posés sur les rebords en pierre où se trouvaient la marchandise à vendre ! 

 

L’expression « trier sur le volet » vient de ce mode de fonctionnement !

 

Aujourd’hui, le bâtiment est aménagé en boutique, salon de thé, restaurant ! 

 

Pour les amateurs de films, une scène de « Cyrano de Bergerac » (1989) est tournée à cet endroit (film de JP RAPPENEAU).

Levez les yeux pour observer le toit ! Des animaux pourraient s’y promener ! 

 

 

Avant de continuer le parcours, M’brick_art et unpaysundrapeau vous invitent au numéro 8 de la rue pour admirer un hôtel particulier parmi les 120 de Dijon, l’hôtel de VOGÜE.

 

Constuit au XVIème siècle par un conseiller du parlement de Bourgogne, Étienne BOUHIER, il est aujourd’hui propriété de la ville de Dijon (service ressources humaines et salle d’exposition).

Admirez le toit, le porche et entrez dans la cour intérieur !