Tourisme Bourgogne/Franche-Comté

Place du village de Couchey

La place du village de Couchey

La place du village nommée Place Charles de Gaulle est au coeur du village. Impossible de ne pas y passer en se promenant à Couchey.

Une épicerie, un café ( café de la plage), la mairie, un bureau de poste sont présents. Il est aussi intéressant de regarder plus loin. Vous pourrez observer une belle bâtisse avec son portail côté Ouest (article château : propriété Guillemot).

Vous pourrez observer aussi côté Est le clocher de notre église et ses tuiles vernissées. (article église Saint Germain).

Cette place existe depuis très longtemps. En 1780, elle avait la même superficie. Au cours des siècles des changements majeurs ont été apportés.

Essayons de nous plonger dans l’histoire. Imaginez au centre une construction de 14 m de côté qui servait de salle de réunion pour les habitants, un four banal et deux écuries (l’ancêtre des places de parking actuellement).

Devant la mairie, se trouvait un abreuvoir et une fontaine un peu plus loin.

La mairie de Couchey

Les problèmes du XVIIIème siècle :

Le 28 mai 1779, plusieurs problèmes sont soulevés ce qui va transformer la place:

  • absence de logement pour le recteur ( instituteur),
  • il n’y a pas de lavoir,
  • l’ abreuvoir est en mauvais état,
  • le bâtiment central devient gênant.

Bénigne FEVRET de SAINT MESMIN, baron de Couchey et propriétaire du château (bâtiment partiellement visible impasse du vieux château) offre une partie de son jardin pour effectuer les travaux d’amélioration.

Les travaux s’effectueront principalement entre 1782 et 1785 par E. MILLIERE. Vous pouvez imaginer en regardant la mairie actuelle la création des deux ailes et entre, un lavoir avec 8 colonnes ( aujourd’hui vous apercevez les voûtes).

Quant à la maison rectorale, il s’agit aujourd’hui de l’entrée de la mairie avec l’agence postale. En empruntant l’entrée de la mairie, à droite, vous trouvez une grande cheminée qui atteste la présence du logement.

Désormais, la halle est devenue le bar et cuisine de la salle des fêtes.

Très vite, le lavoir fonctionne mal. Il déborde en hiver, l’eau qui a servi au lavage revient chez le seigneur.

Puis le 7 avril 1870, les habitants assistent à la construction du corps de la mairie avec une architecture de style Napoléon III qui dure plusieurs années sous la responsabilité de J. DAMBRON.

Les habitudes changent, les lavoirs n’ont plus vraiment lieu d’être, sauf aujourd’hui pour nous rappeler que les machines à laver n’ont pas toujours existé. Le maire de l’époque, F. JARROT, le retire puisqu’il est non utilisé depuis longtemps.

Il a donc été décidé de fermer les voûtes pour créer une salle de réunion qui sera baptisée par les habitants Eden JARROT.

Quoi qu’il en soit, ce bâtiment est appréciable à admirer et avec ces quelques explications, il est plus facile de comprendre son architecture.

Derrière le bâtiment se trouve une place aujourd’hui. Elle aussi existe depuis longtemps. Il y eu un abri pour la pompe à incendie, une école séparée garçons/filles.

Place du village avant
La place du village de nos jours
Place du village
La place du village de nos jours

Une place vivante : 

Celle-ci était forcément fréquentée.

Laissez-vous guider à travers les époques.

L’ ALAMBIC (lien pour plus d’informations) était ici-même, offrant une odeur très particulière. Les anciens l’attestent. Imaginez à partir de l’automne les villageois apporter leur matière première pour en extraire le marc autrement appelée la gnôle ! Dans les années 70, un habitant du village Maurice Dupré (article le bien public) était chargé de l’installer.

 

Appariteur : le Père Clèment

Tendez l’oreille pour écouter les dernières nouvelles de l’appariteur présent jusque dans les années 70. C’est clairement l’ancêtre des journaux, médias, et applications d’informations. Muni de son tambour, il déambulait dans les rues. (article appariteur)

Il était aussi possible jusque dans les années 40 de rencontrer divers artisans comme le cordonnier, Mme GASPAROUX l’épicière, le garde-champêtre, le colleur d’affiches, le serrurier Charles PAGEAULT, l’ébéniste Henri PETITJEAN avec son atelier sur la place.

Sur cette place et dans le village ont été tournés des films.

C’est le cas de “Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part” d’Arnaud VIARD film sorti en 2019. Bande annonce.

Enfin pour les amoureux de la nature, vous êtes au bon endroit. Observez le panneau explicatif à l’angle de la rue Pierre CURIE. Une randonnée pédestre Vignes et Jardins est proposée pour une durée de 2 heures et 6,4 kms. Il y a évidemment d’autres alternatives avec entre autres les combes de Vaulon et Pévenelle.

Plan pédestre du village de Couchey
Combe Pévenelle
Si vous voulez en savoir plus sur Couchey : 
  • D’autres articles sont disponibles.
  • Parcours ludique à travers le village pour petits et grands (A venir).



                                                                                                    unpaysundrapeau (UPUD)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *