Tourisme Bourgogne/Franche-Comté

La Croix renaissance à Couchey

La Croix renaissance

La Croix Renaissance en questions :

QUAND ?

En 1550, sous le règne d’Henri II, aux frais d’Etienne SAYVE, co-seigneur de Couchey.

QUOI ?

Il s’agit d’une représentation du Christ attaché avec au revers la statue de la Vierge à l’Enfant. 

Faite en pierres tendres de la carrière d’Asnières-les-dijon.

HISTORIQUE ?

1793 : La Croix est démontée par la municipalité.

1804 : Réinstallation de la Croix sur une simple colonne de pierre. 

1886 : Classée monument historique sur l’invention d’Hubert Clerget ( artiste fréquentant Couchey).

Restaurée par Mr SUISSE et Mr VASSAL disciples de VIOLLET-LE-DUC. Ces derniers s’intéressent au piédestal en y ajoutant des ornements Renaissance que l’on retrouve sur la chapelle du château de Pagny, propriété de Philippe DE BRION, seigneur de Couchey. Son écu est d’ailleurs sculpté dessus. 

1887 : Bénédiction par Monseigneur LECOT, évêque de Dijon. Néanmoins, il ne l’a trouve pas du tout liturgique en raison de la Vierge qui en plus tourne le dos au Christ.

Pourquoi ne pas parcourir le village pour découvrir toutes les croix ?

Sans compter La Croix Renaissance, Couchey possède d’autres croix qui préservent quelques secrets.

En effet, elles ont toutes été rétablies au XIX ème siècle. La fin de la Révolution marque le renouveau de la foi. Ces croix se trouvent en majorité en bordure de route, proche de terrains pieux dans l’esprit des habitants.  Si le Christ est présent, il est tourné vers l’ouest dans le but que l’admirateur regarde le monument en direction de l’est ( Jérusalem ).

Celles-ci étaient surtout utiles pour assurer la délimitation seigneuriale.

Pour les trouver rien de plus simple, elles se situent aux sorties du village :

  • Commencons par la croix du midi : sur la RD 122 en direction de Fixey. Celle-ci fut croix de dévotion pour François DESESCOT et Marguerite BOSSU, le 15 août 1842. Ils se sont mariés le 15 janvier 1805. Marguerite BOSSU était fille de vigneron à Morey-Saint-Denis. Quant à lui, il était habitant de Couchey, maçon de métier. Démontée en 1793, brisée en 1919, elle a été restaurée depuis.
  • Puis voici la croix du levant : Croix de la levée. Pour Blaize PANSIOT et Catherine SEGUIN 1809.
  • Ensuite il existe la croix du couchant : aussi appelée croix de la montagne. Rétablie en 1816 par Jean-Baptiste BOUGUET et Nicole LEBERT.
  • Par la suite vous trouverez la croix du Faubourg située au nord : nommée croix Saint Germain restaurée en 1806 et 1883. Cette croix en fer est apparemment le plus vieux monument de Couchey. Elle date du XIIIème siècle et provient de l’abbaye de Bèze. A la dévotion de Louis MORTET et Jeanne SAGET son épouse en 1806.
  • Enfin il y a la croix de l’allée des tilleuls. Celle-ci fut replacée au bout de l’allée en 1825.
 
Croix du midi
Croix du levant
La croix du couchant
Croix du Faubourg
Croix de l'allée des tilleuls

unpaysundrapeau (UPUD)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *